Nos dernières actualités

Quelles sont les règles de protection des murs de soubassement ?

Les sols graveleux, rocheux et sableux, font partie des types de sols qui ne retiennent pas les eaux de ruissellement autant que d’autres. Les murs de soubassement subissent des pressions latérales, exercées par les eaux souterraines, auxquelles ils doivent être capables de résister. En présence d’un sol humide, des problèmes d’infiltrations d’eau sont également susceptibles de venir endommager le mur de soubassement. Afin de prévenir les désordres, des règles strictes de protection des murs de soubassement sont à respecter (cf NF DTU 20.1 Classification des parties enterrées des maçonneries de soubassement).

 Expertise construction

Construction : la classification des murs de soubassement

Il existe trois catégories distinctes de murs de soubassement, à savoir :

  • la première catégorie concerne les murs de soubassement totalement étanches, ne laissant pas passer l’humidité, bien souvent employés pour les pièces habitées au sous-sol d’une construction ;
  • la deuxième catégorie de murs de soubassement est généralement utilisée pour border une cave, un garage, ou une chaufferie et dispose d’une paroi qui n’est pas nécessairement étanche ;
  • la troisième catégorie regroupe les murs de soubassement dont la résistance mécanique est suffisante en cas de terre-plein ou de vide-sanitaire.

Quelles sont les protections pour chaque type de mur de soubassement ?

Les règles de protection des murs de soubassement diffèrent en fonction de chaque catégorie de mur. Le type d’ouvrage construit doit avant tout répondre à l’usage auquel il se destine (murs d’une cave, murs d’une pièce habitée au sous-sol d’un bâtiment, murs d’un vide sanitaire, etc.). Les besoins de protection d’un mur de soubassement dépendent aussi de la composition des éléments de maçonnerie. Ainsi, l’application d’un enduit est nécessaire pour un mur composé de blocs de béton cellulaire, mais pas obligatoire lorsque le mur est constitué de blocs de béton plein ou creux. Les règles de protection des murs de soubassement doivent être scrupuleusement suivies, afin d’éviter la survenue de problèmes d’humidité sur la construction, susceptibles d’affecter l’intégrité de l’ouvrage et de mettre en péril la structure d’ensemble du bâtiment.

Eco Expert : préserver les murs de soubassement des défauts de construction

Pour s’épargner les mauvaises surprises, comme en cas de découverte de défauts sur un mur de soubassement, il est généralement utile d’être attentif aux respect des dispositions constructives, en phase de conception et de réalisation de l’ouvrage. Bien avant le début de la construction, le maître d’oeuvre doit indiquer au maître d’ouvrage l’usage de destination du mur de soubassement, afin de mettre en application les règles de protection les plus appropriées, suivant le type de mur à bâtir. Pour limiter la prise de risques et vérifier la conformité de la protection mise en oeuvre, avec l’usage auquel le mur de soubassement est destiné, il est préconisé de solliciter l’intervention d’un expert bâtiment indépendant. L’expert Eco Expert, grâce à ses compétences en matière de construction, est en mesure de juger de la conformité technique du mur de soubassement et d’évaluer la pertinence des protections mises en place. Pour sécuriser la construction d’un mur de soubassement, privilégiez la réalisation d’une expertise de qualité à prix réduit Eco Expert !

Expertise fissures

Partager sur Twitter | Partager sur Facebook | Imprimer la page

A propos d'Eco Expert

Acteur majeur de l'expertise immobilière depuis 30 ans, LAMY Expertise éclaire et sécurise les décisions des particuliers. LAMY intervient partout en France et en Europe, en toute indépendance des groupes immobiliers ou financiers pour aider les particuliers sur les plans technique, économique et environnemental, mais aussi les professionnels, les entreprises et les tribunaux.

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!