Nos dernières actualités

Venir à bout des problématiques maison avec l’assurance dommages-ouvrage

Tout individu entreprenant la construction de sa maison ou souhaitant effectuer des travaux d’aménagement doit respecter des règles précises s’il veut échapper aux problèmes. L’une de ces règles, et non des moindres, est la souscription à une assurance pouvant couvrir les dommages liés à l’habitation. L’assurance dommages-ouvrage offre une réelle protection aux propriétaires car elle couvre l’ensemble des désordres constatés sur le bien immobilier. Toutefois, certaines insuffisances apparaissent quand il s’agit de la mettre en oeuvre. Il n’est donc pas étonnant que particuliers rechignent à l’utiliser.
Expertise fissures

Pourquoi certains propriétaires refusent de prendre l’assurance dommages-ouvrage ?

Un nombre impressionnant de propriétaires ne souhaitent pas entendre parler de l’assurance dommages-ouvrage. Trois principales raisons peuvent être évoquées. La première concerne le coût de cette assurance que beaucoup jugent exorbitant. En effet, pour couvrir les frais qu’elle occasionne, il faut prévoir une somme représentant 2 à 3% des dépenses engagées dans les travaux. De toute évidence, certains propriétaires croient qu’ils jettent ainsi l’argent par la fenêtre ou ne font qu’enrichir les assureurs. Une autre motif de réticence est l’habitude qu’ont les constructeurs de suggérer (ou plutôt d’imposer) eux-mêmes un contrat d’assurance dommages-ouvrage. Ce choix arbitraire leur permet de se dédouaner de certaines de leurs obligations. Le propriétaire lésé est donc contraint de faire des dépenses au-delà de la limite autorisée. Enfin, le troisième type d’argument évoqué concerne la manière dont fonctionne cette assurance. Sa complexité dissuade de nombreux propriétaires.

Comment fonctionne l’assurance dommages-ouvrage ?

Après la fin des travaux de construction, le propriétaire, personne physique ou morale, contrôle l’habitation pour déceler des imperfections ou désordres. S’il en découvre, il doit entrer en contact avec son assureur par LRAR. Un spécialiste est aussitôt envoyé pour déterminer l’ampleur des dommages et le coût des réparations. Un seuil minimal doit être atteint pour que l’expert d’assurance se déplace. Ce seuil est d’environ 1800 euros. La déclaration de sinistre est ensuite remise à l’assureur. Ce dernier a alors l’obligation de donner suite au courrier dans les 60 jours suivant sa réception. Il doit faire connaître sa décision : dédommager ou non le propriétaire. Après le délai des 60 jours, débute un autre délai totalisant 90 jours. Durant cette période, l’assureur doit faire parvenir au propriétaire ou au maître d’ouvrage le montant des indemnités qu’il souhaite verser. Toutefois, ce montant peut être jugé insuffisant par l’assuré. Celui-ci peut alors le contester en choisissant de recourir à une expertise technique indépendante. Par contre, s’il accepte le montant proposé, l’assureur doit le lui faire parvenir dans un délai de 15 jours.

Régler des difficultés liées à l’assurance grâce à Eco Expert

Une connaissance insuffisante en matière d’assurance dommages-ouvrage peut être préjudiciable aux propriétaires d’habitations. Certains constructeurs n’ont, en effet, aucun scrupule à profiter de leur ignorance. Par exemple, en lieu et place de l’assurance réglementaire, ils choisissent un autre type d’assurance moins contraignant pour eux. S’informer et se former sont donc indispensables pour éviter d’être une victime. L’information et la formation sont accessibles auprès de professionels Eco Expert. L’expertise est proposée dans toute phase de négociation avec des assureurs.

Expertise fissures

Partager sur Twitter | Partager sur Facebook | Imprimer la page

A propos d'Amandine

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!